Londres 1970 / Mexico 2018 : 26500 km en 48 ans

WorldCupRally : Citroën DS21 n°12, « le plus long rallye de l'histoire automobile »

Mois : avril 2018

03/04 Arrivée au stade de Mexico

Ce matin, départ pour le stade aztèque depuis la maison de Victor qui est habillé Ds jusqu’aux boutons de manchettes

Trois Ds nous accompagnent

En route, nous rencontrons une patrouille de police, Victor, illico, leur demande de nous escorter, si tôt dit si tôt fait.

Univision nous filme le long du trajet

Arrivée au stade à 10h

Trois autres Ds ainsi qu’une Mercedes nous attendent.

Le stade ouvre ses portes dans une heure, c’est le temps de quelques prises de vues et des Interviews pour UNIVISION

11h : Le président de la Fiva, Luis, arrive et nous invite à entrer dans le stade.

La Ds descend dans le tunnel et passe symboliquement la ligne d’arrivée avec ses 48 ans de retard.

  

 

Le stade est immense, 87 000 places tout de même …

  

Prise de paroles de Luis, André et Jacky, devant la presse automobile présente également

L’émotion est grande. Jacky offre ses teeshirts « Ds en Provence » à Victor et Guillaume, et reçoit des boutons de manchettes en forme de Ds.

Tout passe très vite et déjà il faut partir.

La partie fut belle !!!

Repas avec Victor et Maricela : spécialités mexicaines au menu

Luis nous invite à la soirée mensuelle interclubs en fin d’après midi.

Et là, surprise… Une « reconnaissance » nous est remise,  et un petit film, retraçant nos aventures de la fin de matinée, monté par un journaliste, est projeté. Il sera prochainement sur youtube

 

A cette soirée, nous sommes présentés à l’ancien secrétaire de la banque nationale du Mexique, celui qui apposait sa signature sur les billets de banque.

  

Nous terminons la journée, invités par Guillaume, toujours avec des spécialités mexicaines, mais là avec de la zizique

  

Nous, l’équipage, sommes très heureux et fiers d’avoir réalisé cette aventure un peu borderline, et comblés par tous les témoignages d’amitiés, et aussi par cette arrivée symbolique au stade Aztèque de Mexico.

Merci à tous ceux qui nous ont suivis, soutenus et aidés, et plus particulièrement à nos amis colombiens d’Ibague, et mexicains de Puebla et Mexico.

Jacky prend l’avion demain, Marie Julie et André restent encore quelques temps pour envoyer la voiture en Europe et prendre des vacances sur place bien méritées.

 

 

02/04. Journée Mexicaine

Aujourd’hui nous sommes pilotés par Victor et son épouse Maricela pour une journée au rythme mexicain

Rdv à 9h30 pour un petit dej copieux au resto du coin.

11h15 : départ avec la Ds de Victor pour les Pyramides de Teotihuacan.

Victor propose le volant à Jacky. La sortie de Mexico est fluide alors que l’entrée est bouchonnée.

12h45 : arrivée sur ce site grandiose

Prêts pour l’escalade des 248 marches de la pyramide.

Maricela ne fera pas faire l’escalade à Victoria sa future petite fille qui arrivera en juillet.

  

La vue d’en haut est splendide

  

Puis escalade de la pyramide de la Luna, moins haute, et surtout limitée au premier niveau : 50 marches

16h00 : repas dans une grotte

avec dégustation d’insectes

Puis, après le repas, dépôt d’une bougie, comme le veut la tradition

18h : retour sur Mexico, avec une circulation fluide, et des bouchons dans le sens sortie.

Les quartiers populaires, très colorés, appeles Monts des étoiles, au pied de la colline.

19h30 : retour au bercail

Jacky fait un peu de mécanique sur la Ds de Victor : réglage de la portière avant gauche et ouverture du capot

22h : repas familial chez la maman de Victor

23h30 : Dodo

Demain sera une journée symbolique : la Ds numéro 12 entrera dans le stade Aztèque de Mexico comme elle aurait dû y entrer il y a 48 ans si son moteur n’avait pas trahi Bob Neyret, son pilote de l’époque.

UNIVISION sera de la partie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

01/04 Étape Puebla – Mexico 140 km

Ce matin le Mexique avance ses horloges d’une heure pour l’horaire d’été.

A 8h30 tout le monde est prêt, sauf Jacky qui a oublié d’avancer sa montre !!😣

Départ 8h45 pour le musée de l’automobile

La Ds break 64 du musée, fabrication locale, a été sortie en guise de bienvenue.

Plusieurs personnalités du monde de la voiture ancienne nous attendent dans le restaurant d’une tour qui surplombe le musée .

Un verre de bienvenue est servi en attendant les Ds en provenance de Mexico.

Celles ci arrivent après quelques minutes

  

Elles ne sont que deux sur quatre car une n’a pas démarré ce matin, l’autre a eu un empêchement, elle nous rejoindra dans la journée à Mexico.

Il est l’heure du petit déjeuner gargantuesque, offert par tout ce petit monde qui a profité de cet événement pour constituer le  » Club Citroën de Mexico »

Il est demandé à Marie Julie, André et Jacky d’être les témoins d’honneur

  

Puis, Luis nous remet l’attestation de passage

sans oublier la dégustation du traditionnel gâteau coloré,

  

La photo finale se fera sur l’héliport juste au dessus du restaurant

Impressionnant car pas de barrières de sécurité, mais une vue imprenable sur le volcan en activité

et la ville

     

Visite du musée avec de belles pièces

  

Une belle collection de Mercedes cabriolet

  

Nous prenons congés de Luis, son épouse, sa fille et des responsables du musée pour rejoindre Mexico escortés des Ds de Victor, Guillaume, Ernesto. Jacky est invité par Guillaume dans sa Ds.

   

Une pause refroidissement pour Ernesto

Démarrage à l’ancienne

Arrivée sur Mexico avec une circulation fluide

  

Nous passons chez le spécialiste LHM de Mexico, Ernesto Hernandez et son fils Felipe

     

La caverne d’Alibaba

     

La Sm de Luis

Les Ds break d’Ernesto en état de fonctionnement d’après lui

  

Nous rejoignons quelques amis venus avec leurs anciennes au centre ville et un mini retro-mobile s’organise spontanément avec les passants

Vers 18h30 direction l’hôtel Hilton, en passant par l’Avenue de l’Indépendance, sorte de champs Elysées

  

Un nouveau mini retro-mobile s’organise dans le hall de l’hôtel où nous dînons

  

Retour by night chez Victor qui nous héberge

  

Avec André sur la galerie du combi VW pour filmer quelques vues d’en Haut

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31/03 Étape Oaxaca – Puebla 355 km

Comme entrée en matière, pour les citroënistes, une pub avec, en fond, une Ds

Avant de partir pour l’avant dernière étape, visite du site de Monte Alban fondé en 500 avant JC par le peuple Olmèque, et abandonné en 800 après JC. Très bien restauré

  

L’horloge

L’observatoire astronomique

Les Danseurs

Un des nombreux temples

  

Un escalier pour monter au temple : on a l’impression qu’il est plus abrupte qu’un escalier de chez nous, contemporain… Eh bien c’est faux : c’est la même pente sauf qu’au lieu de monter de 19 cm par marche, on monte de 38 cm !!!

Superbes arbres à la sortie du Site

  

Ensuite, nous prenons la route, ou plutôt l’autoroute, au travers de différentes plaines, entre 1 500m et 2 200m d’altitude, entourées de montagnes

avec des traversées de canyons

  

où aridité et fertilité se côtoient

  

Les camions sont à l’image du pays : double semi remorque

  

Lorsqu’un véhicule roule plus lentement, il se déporte sur la bande d’arrêt d’urgence, afin de laisser passer le véhicule plus pressé, même pratique qu’en Afrique du Sud

Vers 16 heures, arrivée chez Luis, dans une sorte de lotissement haut standing avec golf et maisons très coquettes

  

La maison de notre hôte

Ses voitures, sans compter sa Sm et sa Ds, toutes deux en restauration

  

Victor qui nous a contacté par l’intermédiaire du blog et qui a organisé notre planning du weekend, arrive avec sa Ds Mexicaine, car le saviez vous ? Des Id et des Ds ont été assemblées à Puebla entre 1966 et 1970, même qu’un bateau rempli de pièces Citroën a coulé à proximité de Veracruz.

     

Luis sort sa Rolls Corniche de 1972 pour une visite de la ville by night

     

Un petit resto

Avec un Cabernet Sauvignon Merlot mexicain de la vallée de Calafia au nord du Mexique

  

Pour la petite histoire, Luis a eu le même diplôme que Bernadette et Jacky lors de sa visite au Citroën Club de Buenos aires, bien sûr donné par Alejandro le président du club. Sur le champ, Jacky a envoyé cette photo à Alejandro

La suite demain

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer