Londres 1970 / Mexico 2018 : 26500 km en 48 ans

WorldCupRally : Citroën DS21 n°12, « le plus long rallye de l'histoire automobile »

Mois : mars 2018 Page 1 of 3

30/03 Étape El Camaron – Oaxaca. 140km

Pour rejoindre Oaxaca, la route quitte la grande plaine de bordure de mer, pour traverser une chaîne de moyenne montagne avec des cols jusqu’à 1 800 m.
La ville est à 1 500m d’altitude.

Dans une plaine entourée de montagnes

Nous traversons cette région connue pour la production de Mezcal, alcool distillé à partir de l’agave

  

Nous retrouvons les Cactus sous toutes leur formes

  

Nous trouvons un hôtel tout près du centre ville,
avec ses panneaux solaires chinois

Vendredi saint, tout est fermé, donc lessive à la main

Jacky, un peu dérangé, restera à l’hôtel pour l’apm.
Marie Julie et André vont parcourir le centre ville en prenant quelques belles photos

           

Une procession

     

Demain matin, visite du site aztèque Monte Alban

29/03. Étape Ciudad Hidalgo (Mexique) – El Camaron (Mexique). 590km

8h, départ pour la dernière ligne droite de 1 200km
Quelques Taxis à pédales avec roues renforcées avec du fer à béton

   

Informations de pure curiosité : les robinets se manipulent à l’envers de nos standards

Le paysage ne change pas beaucoup : alternance de paysages arides et oasis à proximité des cours d’eau, avec toujours beaucoup d’élevage

Ce qui est nouveau, c’est cette impression d’espace que l’on avait perdue dans ces petits pays d’Amérique centrale.
La route emprunte une grande plaine sur plus de 200 km entre montagne et océan (à 40km du Pacifique)

Nous croisons quelques très grosses averses

  

Nous traversons un des parcs d’éoliennes qui semble être un des plus importants au monde, c’est vraiment impressionnant de voir cela.
Pas étonnant qu’il suscite des discordes entre les populations et les multinationales dont EDF

La pause repas se fait à Arriaga où nous dégustons des jus de fruit

Et où certains se font cirer les pompes

Où le chemin de fer est présent

Les spécialistes jugeront de l’état du réseau

  

Pause 4 h à Santa Maria Jalapa d’El Marques où tout est prêt pour les festivités du weekend de Pâques

Cette ville et son marché sont très fleuris, d’une manière générale les villes et villages sont plutôt coquets.

Nous ferons étape à El Cameron à 140 km de Oaxaca où demain nous ferons une pause tourisme

Le planning des jours à venir est en train de prendre forme :
Rdv à Puebla samedi en fin d’APM chez un membre du club.
Dimanche matin 4 à 5 membres arriveront de Mexico avec leur Ds pour prendre le pdj au musée automobile de Puebla, puis nous ferons route ensemble jusqu’à Mexico.

Mardi 10h se fera l’arrivée au stade Aztèque.

28/03. Étape Taxisco (Guatemala) – Ciudad Hidalgo (Mexico). 245 km

Notre hôtel, pas entretenu depuis 30 ans, comme annoncé, avait bien
un patio arboré très joli

Une piscine, …

sans eau ….

Et l’options cafards,… sans supplément.
Pas de clim,… et des ventilateurs qui ont cessé de fonctionner de 22h à 6h…
Quelle nuit !!!!

Départ 8h15 en direction du Mexique, notre 10 ième et dernière frontière depuis le départ de Santa Cruz et 8 189 km.
Il nous reste 1 451km avant l’arrivée à Mexico.
Au bout d’une heure, pause petit dej chez McDo

  

Ensuite double galère : l’état des routes, et les bouchons, sous une température de 36°
En 9h de route, nous ferons 245 km, soit du 27km/h de moyenne

  

La voiture a fonctionné à merveille sur les routes les plus pourries
que nous ayons rencontrées depuis le départ.

Pour le repas, ce sera Pizza Hut, pour la clim et la wifi.
Jacky, par le biais du blog, reçoit un mail du président du club Citroën de Mexico qui souhaite participer à notre arrivée au stade Aztèque.
Illico, André le contacte.

17h15 : arrivée à la frontière.
Nous quittons le Guatemala en 20 minutes.

  

Nous mettrons 2h30 pour entrer au Mexique et nous soulager de 30$ chacun et 59$ pour la voiture.
Nous sommes exténués : chaleur, bouchons, conduite sur route avec un revêtement très dégradé et énormément de camions…, mais très satisfaits d’être au Mexique.
Nous prenons le premier hôtel après la frontière, qui a la clim et la wifi.

27/03. Étape San Miguel (Salvador) – Taxisco (Guatemala). 320km

Départ 7h15 en direction du Guatemala. Nous petit déjeunerons en route.
Nous traversons des frontières mais nous n’avons pas l’impression de changer de pays depuis que nous avons quitté la mer au Costa Rica.

Le paysage est aride

Sauf à proximité des rivières, avec les cultures de bananes, ananas, maïs etc…

D’ailleurs Marie Julie ne se prive pas des produits locaux

Après 1h30, pause petit dej dans un petit resto tenu par une chouette famille où se côtoient 4 générations. L’accueil est hors normes, il n y a qu’à voir les sourires. André leur présente son livre où une des filles écrit un petit texte aussi touchant que généreux.

 

  

André et Jacky en profitent pour faire un point route

Recharge en carburant, une dame en tenue traditionnelle pose, un peu timide

Nous passons presque 2 heures dans les bouchons de San Salvador et sa banlieue

Avec les taxis collectifs

  

Les camions qui roulent avec un minimum de roues côtoient les Cadillac

  

Il y a toujours des champs de canne à sucre avec les camions qui la transporte jusqu’à … non pas la distillerie, mais … la sucrerie.

  

Transport en tout genre

La 4G est distribuée partout en Amérique latine et centrale

Marie Julie pose avec ces dames musulmanes

Ça y est !!! André, qui passe des coups fils et envoie des messages depuis son bureau à l’arrière de la voiture, a reçu la confirmation que le stade Aztèque de Mexico sera ouvert pour l’arrivée tardive de la Ds numéro 12 : bravo André !

  

En attendant, nous arrivons à la frontière que nous passons sans difficulté en lâchant tout de même 25 $ payés avec reçu, pour l’établissement du document d’importation provisoire.

Vérification du Num de châssis

Le douanier colle l’étiquette sur le pare brise

Et nous voici dans le dernier pays avant le Mexique.

Repas le soir sur le trottoir

Dans cette petite bourgade de Taxisco où malheureusement l’alcool règne malgré les bonnes volontés

26/03. Étape Léon (Nicaragua) – San Miguel (Salvador) 320 km

Ce matin levé à 5h pour partir vers 6h car, comme conseillé par les autochtones, nous souhaitons passer le Honduras sans y faire étape.

Nous aurons deux frontières à passer.

Au moment du départ surprise, la Ds se noie.

Après plusieurs démontages du carbu, Jacky s’aperçoit que le flotteur en cuivre est rempli d’essence

  

Le patron de l’hôtel trouve un électricien à deux pas, capable de ressouder notre flotteur. Seulement, il ouvre à 8h… C’est quand même pas mal !

Après vidage du flotteur, ressoudage de l’ensemble

Départ 8 h15 en passant par le centre

La route contourne les volcans Telica et Santa Clara

10h15 : Arrivée à la frontière du Nicaragua.

Les formalités se passent bien jusqu’à ce qu’une douanière tique sur les pièces de dépannage qu’il y a dans le coffre.

Cela finira par une fouille compète de la voiture et une déclaration avec une valeur : 30$

  

L’entrée au Honduras se fera sans souci.

Avant de prendre la route, pause repas, il est 12h15 .

La chaleur est assommante : 38°. Nous n’osons pas évaluer la température ressentie.

Nous achetons de l’eau en sachets

Les toilettes du resto

  

Nous prenons la route à 13h et, bonne surprise… On nous avait annoncé une route en travaux et nous avons une route en parfait état et neuve sur plus de la moitié des 130 km en Honduras.

Tout comme au Nicaragua, il y a peu de voitures, mais des carrioles à cheval

  

et les taxis à pédales

Dans un village, c’est carnaval

Dans un autre, c’est un jeu style inter-villes

  

Les photos ne sont pas de très bonne qualité car les smartphones ont chaud… aussi la mise au point ne se fait pas très bien.

Nous passons à proximité d’un énorme champ de panneaux solaires

Et au loin nous apercevons des éoliennes en quantité

La région est aride

     

15h : arrivée à la frontière du Salvador que nous passerons en 2h

Le fleuve frontière

  

Les ponts façon américaine

Nous arrivons à San Miguel avec des taxis d’un nouveau genre

Et toujours des volcans

La journée a été rude : la chaleur torride et deux passages de frontière

25/03. Étape. La Cruz (Costa Rica) – Léon (Nicaragua) 233 km

Ce matin nous prenons notre temps car le patron de l’hôtel nous dit que le matin il y a beaucoup de monde à la frontière.

Mais il y a la surprise du jour au moment de charger les valises :  la roue avant droite dégonflée.

Passage obligé chez un réparateur, rare un dimanche des rameaux, et très efficace

     

Derrière le garage un trésor caché

Direction la frontière. Une file de camions de plus de 3 km qui fait la queue pour le pesage.

Arrivée 10h. Les formalités sont globalement les mêmes et dans le même ordre dans tous les pays, mais ici s’ajoutent la taxe de sortie 8$, la taxe d’entrée 12$ par personne, la désinfection de la voiture 3$

Côté Costa Rica c’est bien organisé et repéré, côté Nicaragua c’est tout le contraire, une partie des formalités se fait sous un préau avec des douaniers pas faciles à repérer.

André se met à genoux pour obtenir l’assurance de la Ds

En arrière plan les portiques de désinfection

13h : nous avons tous les sacrements pour entrer au Nicaragua.

   9bis

Et 1/4 d’heure plus tard, repas bien mérité dans un petit resto

Puis Paysages monotones semi désertiques

  

La route passe entre le lac de Nicaragua et l’océan.  Au milieu du lac se trouvent deux volcans en activité avec leur panache. Une plaque commémore la trans-Américaine

  

Sur une quinzaine de km se trouvent d’innombrables éoliennes, sur deux à trois rangées. C’est très impressionnant mais…

j’ai raté les photos …

Un peu plus loin, beaucoup de cultures, certainement à grand renfort d’arrosage : Riz, maïs, canne à sucre

Les taxis en tricycle

Ou calèche à cheval

Le soleil descend assez vite, la nuit tombe à 19h,  les contrastes sont plus forts

Demain sera une journée difficile à cause de la traversée de l’Honduras (90 km de très mauvaise route, le patron de l’hôtel annonce 3 heures), que nous voulons faire dans la journée par sécurité.

Nous avons commandé le petit dej pour 5h30.

 

 

 

 

 

24/03 Etape David – La Cruz 556km

direction le Costa Rica

Un arrêt au resto de la veille pour tenter de retrouver les clefs d’André, sans succès

Arrivée à la frontière derrière un bus, dommage

les formalités se passent très bien, certains douaniers nous reconnaissent.

Marie Julie obtient son tampon d’entrée au Costa Rica

Bienvenue au Costa Rica. Pays très propre et bien entretenu.

La végétation devient d’un seul coup plus abondante avec les plantations de palmiers et production d’huile de palme.

     

Retour au bord de la mer, la halte de midi se fait sur une plage paradisiaque

              

Notre route quitte la mer, la végétation est moins dense et nous prenons de l’altitude dans une succession de petites montagnes

 

toujours les ponts style route 66

une scierie propose des tranches de troncs

Ds du soir, espoir !!!

retour vers le Pacifique juste avant la nuit

Etape à La Cruz, à 20km de la frontière du Nicaragua, où nous arrivons de nuit.

.

 

 

 

 

 

23/03. David

Matinée santé

A la première heure, Marie Julie et André se présentent au ministère de la santé pour faire leurs vaccins.

Enrique a tenu parole, tous les interlocuteurs étaient prévenus,  les vaccinations ont été faites en un minimum de temps, et surtout les carnets de Marie Julie et André ont été délivrés sur le champ.

  

Jacky de son côté se fait indiquer un réparateur de lunettes car une des branches s’est sauvée.

La réparation ne dure que 15 mn : vite fait – très bien fait pour 10$

Pas de monnaie. Jacky se présente dans la bijouterie voisine, tout d’abord dans un SAS

Puis il trouve les vendeuses dernière une grille, no comment

Sur le trottoir où il y a beaucoup de commerces, donc de passage, un transformateur haute tension

  

André et Jacky cèdent à la tentation de la connexion 4G pour 12$ les 15 jours, valable dans tous les pays d’Amérique centrale avec WhatsApp gratuit, 1,5 GO de data et 848 mn de communications téléphoniques.

Quelques  arguments qui font qu’ils ne pouvaient s’en passer car ils assurent que ce n’est pas une addiction !!!!

Promenade dans la ville avec des iguanes et écureuils en liberté, pas farouches

     

Marie Julie regarde avec envie ces gâteaux très colorés, va-t-elle craquer ??

Finalement pour nos 4 heures, André prépare une salade fruits

La Cathédrale San Jose très colorée

Le restaurant du soir bien sympa

 

 

 

 

 

 

 

 

22/03. Étape Penonome – David. 394 km

Nous retrouvons notre Ds avec son staff d’admirateurs.

Et ici à Penonomé, c’est particulier : Pascal et Antonio se présentent et nous relatent l’accident tragique, dont ils ont été témoins, de Colteloni et Marang : heurtés par un camion, leur Ds s’embrase emportant Marang. André enregistre cet émouvant témoignage d’Antonio.

Pascal indique le lieu

Après ce retour dans le passé, Cap à l’Ouest direction le Costa Rica

Tout d’abord sur une plaine à proximité de l’océan où alternent des champs de canne à sucre, des prairies, des éoliennes en très grand nombre.

     

Puis de la petite montagne en s’enfonçant dans les terres

Avec cette végétation tropicale aux abords des rivières.

Et ces arbres, les guayacans, qui ont la particularité de fleurir 5 jours par an entre mars et avril

     

Le Panama est le premier pays d’Amérique que nous traversons où les automobilistes respectent le code de la route, donc nous aussi, c’est difficile, mais nous sommes aidés par une présence policière très forte. (Photos prises de loin)

        

Repas en brousse avec des crevettes au citron

  

Arrivés à la frontière, sortie de Panama sans problèmes.

Les choses se gâtent à l’entrée au Costa Rica pour les moins de 60 ans qui doivent être vaccinés contre la fièvre jaune ou avoir passés au moins 6 jours au Panama. Marie Julie n’a pas son carnet de vaccination et ne peut entrer au Costa Rica.

Visite au ministère de la santé à la frontière, pas de médecin présent pas de solutions

Donc retour à David, première grande ville du Panama pour trouver une solution.

Quelques voitures sympa, mais ce sont des copies sauf la Mustang

        

Arrivés à l’hôtel, en plein centre ville, une troupe de curieux encercle la Ds, André raconte l’histoire de la Ds et nos déboires à la frontière.

Enrique, un des curieux, travaille au ministère de la santé publique et propose à André son aide pour faciliter les procédures de vaccination pour le lendemain matin

 

 

 

 

21/03. Étape. Colon – Penonome. 202 km

A 8 h toujours pas de facture de Carthagène.

A 10h Boris vient prendre André à l’hôtel, bonne nouvelle : la facture est arrivée, mauvaise nouvelle : elle n’est pas reconnue par le système informatique du port de Colon.

14 h : tout s’accélère pour les documents, sauf que le bureau du port où est la voiture ne répond pas, Boris envoie un agent en moto

16 h André retrouve la Ds

et la sort du port, enfin !

Il donne rdv à Marie Julie et Jacky au fast food d’hier

A 16h 45 départ pour la dernière partie du trajet en Amérique centrale sur les chapeaux de roues.

Il reste 3 300 km avant Mexico !!!

La voiture a des ratées :  arrêt sur la bande d’arrêt d’urgence,

Jacky écarte légèrement les vis platinées et « ça repart ». Dans le doute, à la station suivante, nous faisons le plein.

Nous traversons le Canal de Panama par le nouveau pont à proximité des écluses de Miraflores

  

André conduit, Jacky navigue, la tête dans le Gps

Au bout de 1h30, Jacky prend le volant et se rend compte qu’aucun voyant ne fonctionne.

Nouvel arrêt : Jacky gratte le  fusible  concerné et « ça repart », les connexions n’aiment pas l’air marin

     

La Ds a ses admirateurs

Cela laisse le temps à Marie Julie de faire quelques belles photos

     

70 km plus loin, rebelote pour les voyants.

  

19h30 : Arrêt pour la nuit à Penonomé

Salutations dévouées à l’équipage …

 

 

 

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer